Ryanne Orchidée

Comme toutes les belles histoires, celle-ci devrait commencer par "il était une fois..." ou quand une passion commune finit par réunir deux passionnés. Depuis janvier 2005, Rianne et Yves sont officiellement installés à Bavay. Sur leur carte de visite, la fleur préférée de madame, une phalaenopsis, et la mention "production et vente d'orchidées et tillandsias".

Presque un aboutissement déjà tant il aura fallu du temps et de l'énergie au couple pour développer la serre comme ils le souhaitaient. Rue de la chaussée, de la véranda exigüe à la grande serre voisine de la maison familiale, il aura fallu plus d'un an de travail : "Nous avons tout fait nous-mêmes".

Dans le milieu de l'orchidée, Rianne et Yves ont déjà un gros carnet d'adresses. Ryanne Orchidée s'est fait plus qu'un prénom, une réputation. L'histoire de la jeune femme y est pour beaucoup. Son accent la trahit, quelques mots de français bricolés.

Rianne Wubben est une Hollandaise "née dans les orchidées". À 72 ans, son père est toujours producteur à côté d'Utrecht. Insatisfaite dans son métier d'infirmière, elle a saisi l'opportunité de travailler avec lui : "C'est là que j'ai appris le plus, pendant vingt ans". Producteur et collectionneur, son père est un habitué, un invité même, des expositions européennes pour sa collection botanique unique (des orchidées sauvages).Mais en France, c'est Rianne qui s'y colle : "Il m'a dit ‘Toi, tu parles français, alors vas-y’". En mars 1999, Rianne et Yves, aussi collectionneur passionné, se retrouvent à l'exposition de l'abbaye de Vaucelles.

Et les choses font leur chemin... "Yves est venu trois ans en Hollande. Il a bien-sûr voulu travailler aux serres de mon père", explique Rianne, "mais il était trop nostalgique du pays. Alors il est reparti le premier s'installer. Je l'ai rejoint. Nous étions décidés à faire les serres ici".

Ryanne Orchidée est née : le "i" est devenu "y", un clin d'œil à Yves..

qui_sommes_nousv2.jpg